| | News

Un capteur suisse pour détecter les usurpations d'identité

La reconnaissance faciale peut faire l'objet d'attaques visant à cacher l'identité ou à en usurper une. | Keystone / Christian Beutler

La scène est digne d’un film: un individu prend l’avion avec un masque en silicone représentant le visage d’un vieillard pour cacher son identité. L’histoire est véridique et s’est déroulée il y a déjà plus de dix ans. Face à de telles pratiques, les logiciels de reconnaissance faciale sont souvent désarmés. Comment certifier que le visage visionné par la caméra est humain, ou au contraire quelque chose d’autre, comme un masque en silicone, une photo ou un écran?

C’est justement pour répondre à ce problème que Sébastien Marcel, de l'institut de recherche Idiap, a développé un capteur anti-spoofing unique au monde ayant la capacité de détecter les attaques qui visent les technologies de reconnaissance biométrique, principalement celles qui concernent les visages.

Cet article est réservé aux abonnés.